Select Page

A propos de l’influence de la forme d’une théière sur le goût du thé

par | Actualisé le 12 juillet 2017 | Publié le 13 juin 2017 | Thés-Xpériences | 0 commentaires

Influence de la forme d'une théière sur le goût du thé

Lorsque nous goutions le Fukamushi Sencha Sayamakaori “Gokuchanin” infusé dans le grès habituel de Jé le Potier et infusé dans de la porcelaine, nous nous étions rendus compte que le matériau jouait un rôle dans le goût du thé. Mais au-delà de cela, nous nous apercevions que le même thé, infusé de la même manière dans la même terre mais dans deux théières de formes différentes, avait aussi un goût différent. C’était d’ailleurs aussi l’une des limites soulevées dans l’expérience du matériau sur l’infusion.

 

Il nous est donc naturellement venu l’envie de tester expérimentalement l’influence que la forme d’une théière peut avoir sur le goût d’une infusion.

Quelle va être l’expérience ? Hypothèse et méthode

Nous n’allons pas ici revenir sur l’approche expérimentale, l’article à propos de l’influence du matériau l’expliquant déjà très bien.

Dans le présent article, nous allons donc tester l’hypothèse selon laquelle la forme de l’infuseur a un effet sur le goût de l’infusion. Ainsi, nous allons faire varier deux formes de théières : une xishi et une shi piao. Les deux ont à peu près la même contenance, sont faites de la même terre, sont cuites de la même manière. Nous allons dans chacune des deux infuser deux thés, avec la même eau et selon la méthode du Gong Fu Cha : un dong ding et un dan cong. Enfin, pour avoir une mesure à peu près objective, nous n’allons pas réinventer l’eau chaude mais réadapter le tableau ci-dessous (que nous avions développé pour tester l’influence du matériau).

Exemple de tableau récapitulant les résultats aux tests de formes

Xishi de Yixing

Il s’agit de cette théière. C’est une théière de Yixing de 80 ml cuite en oxydation. Elle a une forme arrondie.

xishi de yixing par Wu Huasong

Dong Ding

Il s’agit d’un Lugu Dong Ding de 2016, que nous connaissons bien pour l’avoir bu à plusieurs reprises.

Lugu Dong Ding

Shi Piao de Yixing

Il s’agit de cette théière. C’est une théière de Yixing de 85 ml cuite en oxydation. Elle a une forme en entonnoir inversé.

Shi Piao de Yixing par Xu Huiqin

Dan Cong

Il s’agit d’un Phoenix Mi Lan Xiang de 2016, que nous connaissons très bien également.

Phoenix Mi Lan Xiang

Hypothèses opérationnelles

Avec tous ces éléments, nous posons deux hypothèses opérationnelles. Dans la mesure où la forme Xishi est arrondie pour permettre aux feuilles roulées de s’ouvrir lentement, nous nous attendons à ce que le Dong Ding soit meilleur (ait une meilleure note) dans la Xishi que dans la Shi Piao. Inversement, dans la mesure où la forme Shi Piao permet aux feuilles torsadées de prendre rapidement toute leur place, nous nous attendons à ce que le Dan Cong soit meilleur (ait une meilleure note) dans la Shi Piao que dans la Xishi.

 

Qu’en est-il du Dong Ding ?

Influence de la forme de la théière sur un Dong Ding

Conclusion sur le Dong Ding

En Xishi, le Dong Ding est très harmonieux et très équilibré. Il présente un goût riche et complexe, très ample et très long en bouche. L’on note une très légère amertume sur les premières infusions. Infusé en Shi Piao, l’on retrouve les mêmes bases de goûts, mais beaucoup moins prononcés. Les infusions paraissent “plates”, elles manquent de coffre, d’ampleur et n’ont aucune longueur en bouche. Les premières infusions présentent plus d’amertume qu’en Xishi.

Ainsi, l’on peut dire que, de notre point de vue, ce Dong Ding est bien meilleur en Xishi qu’en Shi Piao.

 

Qu’en est-il du Dan Cong ?

Influence de la forme de la théière sur un Dan Cong

Conclusion sur le Dan Cong

Infusé en Xishi, c’est un thé qui est bon mais manque de caractère et de force. On ressent des goûts fruités et légèrement résineux. Correctement équilibré, il est cependant peu long en bouche. En revanche, infusé dans la Shi Piao, on a affaire à un thé ample, très long en bouche, fruité (on ressent clairement de l’abricot), fleuri et empyreumatique. Ce sont des infusions rondes, très équilibrées et harmonieuses qui nous sont offertes.

Ainsi, l’on peut que, de notre point de vue, ce Dan Cong est bien mieux réussi en Shi Piao qu’en Xishi.

Conclusion générale

Il ressort de cette expérience que la Xishi est plus adaptée aux Dong Ding et que la Shi Piao est mieux adaptée aux Dan Cong, conformément à nos hypothèses. Ce ne sont pas tellement les goûts ressentis qui varient (la terre et la méthode de cuisson sont les mêmes), mais leur puissance et la construction des infusions. Toutefois, ces résultats sont à prendre avec précaution. En effet, afin de pouvoir les étendre, et donc de pouvoir dire par exemple que les Xishi en général sont plus adaptées aux oolong roulés et que les Shi Piao en général sont plus adaptées aux oolong torsadés, il conviendrait d’être beaucoup plus de goûteurs. De la même manière, afin d’éviter tout biais (notamment un biais de confirmation d’hypothèse, dans la mesure où nous sommes ici à la fois juges, jurés et bourreaux), il conviendrait de goûter les différentes infusions en double aveugle. En résumé, il faudrait que vous vous joigniez à nous ! 😉

Ca vous tente d’aller plus loin sur cette voie avec nous ? Dites-le dans les commentaires, on s’organisera ça !

N

Cette expérience est terminée !

Nous espérons que cette expérience vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir, soit dans les commentaires ci-dessous soit sur les réseaux sociaux ! Si vous avez des questions et avez besoin de conseils, n’hésitez pas non plus par les mêmes biais !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This