Select Page

Deux chawan d’été en terre sigillée d’Auvergne par Jean-Jacques Gentil

par | Actualisé le 1 août 2017 | Publié le 2 juillet 2017 | Tasses | 0 commentaires

Chawan en terre sigillée d'Auvergne par Jean-Jacques Gentil

La première fois que nous vous parlions de Jean-Jacques Gentil, c’était pour vous présenter ces tasses hautes dont nous nous servons comme de Yunomi. Ce potier de la Haute-Loire récolte lui-même ses terres depuis cinquante ans, prend note d’absolument tous ses essais et utilise des techniques remontant à l’époque gallo-romaine. Il y a peu, nous avons eu la chance de visiter son atelier et de l’écouter nous parler avec passion de son travail.

 

Visitez donc son atelier avec nous et admirez ensuite ces deux chawan !

Qui est Jean-Jacques Gentil et quelle est sa technique ?

Nous l’avons dit en introduction, Jean-Jacques Gentil est un potier localisé près de Blesle, en Haute-Loire. Ancien ingénieur agricole, il s’est formé tout seul à la poterie pour renouer avec le passé et ce que nous offre la nature. D’abord une passion du week-end, la poterie est aujourd’hui son métier. Nous n’allons pas ici parler de sa vie, mais si son parcours vous intéresse (et Ô qu’il est intéressant), nous vous invitons à lire cet article de La Montagne. En revanche, nous allons parler de sa façon de travailler.

Monsieur Gentil tourne ses pièces avec une argile blanche, de manière plutôt classique. Il le dit lui-même, “tourner est quelque chose de simple, c’est de la technique mais une fois qu’on l’a c’est bon. Le plus dur c’est la suite“. Nous sommes incapables de tourner, on le croit volontiers… Après un polissage de ses pièces (avec des ampoules, des cartes de crédit, etc.), il biscuite ensuite ses céramiques (c’est à dire qu’il réalise une première cuisson à faible température) et procède enfin à leur couverte avant la cuisson finale.

C’est cette étape qui est sa marque de fabrique, puisqu’il a déjà récolté près de 200 terres d’Auvergne qu’il prépare lui-même pendant des mois par décantation. Il plonge alors les pièces dans ces jus d’argile préparés en amont, ce qui leur donne cette brillance et cette couleur. Puis vient la phase de cuisson, au feu de bois, au gaz ou à l’électricité, selon ce qu’il veut obtenir, en raku, avec ou sans engobe, etc.

Jean-Jacques Gentil dans son atelier
Poteries en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil
Poteries en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil
Poteries en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil
Poteries en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil

Vous l’aurez compris, c’est un travail minutieux de véritable chimiste. Chaque terre est numérotée, cuite à telle ou telle température, selon telle ou telle méthode, associée à tel ou tel autre matériau… et tout est consigné depuis cinquante ans, chaque combinaison de facteurs donnant tel ou tel résultat !

L’écouter parler ainsi de son travail, avec humour et passion, a été un réel moment de bonheur. Et bien sûr, nous ne pouvions que craquer sur ces deux chawan (entre autre)…

Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil

Chawan noir en terre sigillée

Ce chawan (comme le deuxième d’ailleurs) est un chawan d’été, c’est à dire qu’il a une forme évasée de sorte que le matcha refroidisse rapidement (en été on n’aime pas le boire trop chaud). C’est donc une forme totalement différente de celle du chawan d’hiver par Jé le Potier.

Il a un diamètre de 13,5 cm pour une hauteur de 8,5 cm. Son poids est de 240 grammes pour un volume de 130 ml (270 ml en réalité, mais on ne le remplit pas totalement pour fouetter le matcha). Sa couleur foncée, gris-violet, fait ressortir à merveille la couleur du thé !

Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil vu de dessus
Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil vu de dessous
Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 1 de préparation du matcha
Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 2 de préparation du matcha
Chawan noir en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 3 de préparation du matcha
Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil

Chawan ocre en terre sigillée

Ce chawan est donc lui aussi un chawan d’été. Plus petit que le précédent, il a un diamètre de 12 cm pour une hauteur de 6 cm. Son poids est de 179 grammes pour un volume de 100 ml (207 ml en réalité, mais on ne le remplit pas totalement pour fouetter le matcha). Sa couleur intérieure foncée, gris et ocre, fait ressortir à merveille la couleur du thé ! A l’extérieur, il est de couleur rouge-ocre, et le contraste avec l’intérieur est magnifique.

Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil vu de dessus
Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil vu de dessous
Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 1 de préparation du matcha
Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 2 de préparation du matcha
Chawan ocre en terre sigillée par Jean-Jacques Gentil, étape 3 de préparation du matcha

Bien sûr, vous vous en doutez, il n’y a pas que sur ces chawan que nous avons craquer… Bien d’autres articles et belles photos sont donc à venir !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This