Select Page

Grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier

par | Actualisé le 30 avril 2018 | Publié le 25 février 2018 | Théières | 0 commentaires

Grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier

Un Kyusu est une théière japonaise (“Kyusu” signifie d’ailleurs “théière“, le hasard fait bien les choses) destinée à l’infusion des thés japonais (ah, vraiment, le hasard), particulièrement les sencha. Un Kyusu présente deux spécificités qui le démarquent d’une théière plus classique : son manche et son filtre. Son manche d’abord est excentré, de sorte à permettre une verse par une simple rotation du poignet (notez que nous n’avons pas écrit “anse” d’ailleurs). Quant à son filtre, il doit être très fin, de sorte à retenir correctement le thé, les sencha ayant la particularité de former un genre de boue à l’infusion.

Ce kyusu par Jérôme le Potier a évidemment ces deux caractéristiques !

Manche du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier
Filtre du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier

La terre utilisée est poreuse, de l’ordre de 6% de porosité (il s’agit de la même terre que celle utilisée pour la jarre à thé ou la théière à mémoire). Et c’est très bien, puisque le kyusu garde comme cela en quelque sorte la mémoire des sencha qui y sont infusés ! Et on peut en infuser beaucoup : il a un poids de 198 grammes et un diamètre de 8 centimètres. Si l’on compare le présent kyusu, qui d’ailleurs n’est pas à nous mais au frère de Robin, à l’un des premiers kyusu de Jérôme le Potier, on remarque une très belle évolution du manche. Ici, il est juste parfaitement pensé pour une très belle verse ! Il en va de même pour le filtre : ce filtre est plus efficace que le filtre “balle de golf” de l’autre modèle.

Bec du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier
Couvercle du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier
Bec du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier
Grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier
Bec du grand Kyusu à mémoire par Jérôme le Potier

Le bec et le couvercle ne sont pas non plus en reste ! Le bec est en effet très bien fini, ce qui permet, associé au filtre et au manche, d’optimiser encore la verse. Le couvercle quant à lui est parfaitement ajusté. Tout ces éléments combinés font que l’infusion ne coule pas partout mais bien dans le yunomi ou les tasses, et c’est exactement ce qu’on veut !

C’est avec un très beau kyusu que le frangin entre dans le monde des thés japonais !

N

Cet article est terminé !

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir, soit dans les commentaires ci-dessous soit sur les réseaux sociaux ! Si vous avez des questions et avez besoin de conseils, n’hésitez pas non plus par les mêmes biais !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This