Select Page

Yunnan Imperial par La Maison du Bon Café

par | Actualisé le 22 avril 2017 | Publié le 28 mars 2017 | Thés Noirs / Thés Rouges | 0 commentaires

  • 58%
Disclaimer

Avant d’entrer dans le vif du sujet concernant la dégustation de ce thé, nous tenons à préciser quelques points, par simple transparence envers notre lectorat.

Il y a quelques temps, nous avons été contactés par Ines de La Maison du Bon Café, qui nous proposait un partenariat. L’idée était simple : elle nous offrait 30 € d’achat des thés de notre choix sur le site pour nous les faire découvrir et nous en rédigions des rapports de dégustation. Cependant, nous avons tenu à être très clairs sur le fait que nous donnerions notre avis objectif, en accord avec notre politique si le thé nous plait nous le dirons bien sûr, mais nous le dirons aussi si ce n’est pas le cas.

C’est ainsi que, quelques semaines plus tard, nous recevions un très joli colis bien garni ! Un immense merci à La Maison du Bon Café ! Voici donc le premier rapport.

Ce thé rouge provient du Yunnan. De marque “Jardin d’Asie”, vous l’aurez compris, nous pouvons le trouver sur le site de La Maison du Bon Café, au prix de 10 € les 100 grammes (pour le vrac, car il peut aussi être conditionné en boites de 10 sachets). Et nous n’en saurons pas plus sur ce thé, ni concernant son année de production ou bien encore le village.

 

Yunnan

Montagnes rouges du Yunnan
Yunnan Imperial par La Maison du Bon Café, feuilles sèches

Aspect des feuilles sèches

Les feuilles sont coupées et de couleur marron-rouge (PMS 1395      ). Elles ne présentent que peu de débris, ce qui présage qu’il n’y en aura pas non plus de trop dans l’infusion. L’odeur à sec est très agréable, gourmande, minérale, empyreumatique et épicée. Elle est tout à fait dans ce que l’on est en droit d’attendre d’un thé rouge du Yunnan de cet ordre de prix.

Aspect des feuilles humides

La couleur des feuilles mouillées est plus vive, orangée (PMS 153      ). La densité est moyenne, de l’ordre de 50% de volume en plus. L’on voit, une fois les feuilles infusées, qu’elles sont coupées grossièrement. L’on note la présence de tiges, mais pas de bourgeons. L’odeur est gourmande, épicée et empyreumatique. Un côté de sellerie et d’écurie se fait sentir (mais agréablement).

Yunnan Imperial par La Maison du Bon Café, feuilles humides

Ces feuilles, aussi bien sèches qu’humides, sentent vraiment très bon ! L’odeur est riche, à la fois fraiche et suave.

Aurélie

Je regrette la construction “déchiquetée” de ces feuilles, mais elle est très bien rattrapée par leur odeur et leur couleur !

Robin

Première méthode d’infusion : infusion longue et “strong” en hohin

Données sur l’infusion

Cette première méthode d’infusion est une infusion longue en Hohin en grès de la Puisaye. Nous sommes partis sur 3 grammes pour 100 ml. Nous avons réalisé une première infusion de 3 min, suivie d’une deuxième de 4 min et d’une troisième de 5 min. L’eau utilisée est une eau peu calcaire, légère, fraiche et sans aucun goût chauffée à 100°C.

Première méthode d'infusion : infusion longue en hohin
Liqueurs de la première méthode d'infusion

Liqueur

Limpidité

La liqueur est profonde. Très peu de débris et de dépôt.

Odeur

Quelle que soit l’infusion, l’odeur est épicée et empyreumatique. L’on ressent quelques notes fumées, mais dans l’ensemble l’odeur des liqueurs est cohérente avec celles des feuilles.

Couleur

La liqueur est orange soutenu (PMS 1655      ).

Infusion

Texture

L’infusion est charpentée, quelque peu astringente.

Saveur

La première infusion a un gout fort en notes terreuses et empyreumatiques. On remarque un côté fumé très prononcé. Le goût général est proche de l’odeur du Petrolan, ce shampooing qu’utilisaient nos grand-pères. L’équilibre que l’on ressent au nez ne s’exprime pas du tout en bouche. La deuxième infusion est plus équilibrée. Il en ressort, en plus, des touches épicées et gourmandes, mais qui se font encore un peu surpasser par ce fumé. La troisième infusion est tout-à-fait correcte, le fumé a quasiment disparu.

Touche finale

La touche finale, quelles que soient les infusions, est astringente, âpre.

Avis sur cette infusion

Sur la première infusion, j’ai vraiment le sentiment que tous les goûts se mélangent dans quelque chose de chaotique, rehaussé par un after-taste fumé très (trop) prononcé. La deuxième infusion se calme un peu de ce côté là. La troisième est correcte. L’équilibre, l’harmonie et la rondeur ne sont pas au rendez-vous.

Aurélie

Je rejoins complètement mon acolyte : quelque chose ne va pas. Le fumé est vraiment trop prononcé et mange tout le reste. C’est complètement anarchique en bouche sur la première infusion (en décalage complet avec le nez harmonieux). La deuxième infusion s’arrange tandis que la troisième est correcte. Si je ne me centre que sur la dernière infusion, on a un équilibre, une harmonie et une rondeur dans la moyenne inférieure.

Robin

Deuxième méthode d’infusion : infusion longue et “soft” en Gaiwan

Données sur l’infusion

Puisque la méthode précédente nous a laissé entendre que nous avions trop poussé ce thé, nous avons procédé autrement, avec une eau moins chaude et des infusions moins longues et moins dosées. Ainsi, dans un Gaiwan en porcelaine (qui va donc moins garder la température que le grès), nous avons réalisé trois infusions successives avec une eau à 90°C et une quantité de 2 grammes pour 10 cl. Après un rinçage des feuilles d’environ 5 secondes, nous avons réalisé une première infusion de 2 minutes, puis une de 3 minutes et enfin une de 4 minutes. L’eau utilisée est la même que précédemment, peu calcaire, légère, fraiche et sans aucun goût.

Deuxième méthode d'infusion : infusion longue en Giawan de porcelaine
Liqueurs de la deuxième méthode d'infusion

Liqueur

Limpidité

La liqueur est toujours profonde, mais un peu moins que précédemment, ce qui est logique puisque le thé est moins poussé. On note la présence de quelques morceaux de feuilles, venant de l’utilisation du gaiwan.

Odeur

L’odeur est ici beaucoup plus proche de ce que l’on est en droit d’attendre d’un thé rouge du Yunnan : épicée, empyreumatique, gourmande. L’équilibre est très bon !

Couleur

La couleur est, comme précédemment, d’un bel orange, mais moins soutenu puisque les durées, la quantité et la température sont moindres (PMS 158      ).

Infusion

Texture

L’infusion reste charpentée (c’est un thé rouge quoi !) mais a complètement perdu de son astringence.

Saveur

La première infusion est toujours un peu fumée (mais nettement moins que précédemment), très légèrement âpre (encore une fois nettement moins) et est beaucoup mieux équilibrée. Nous sommes là au-dessus de la deuxième infusion de la méthode précédente. On note quelques touches d’avoine et de sellerie, très harmonieuses. La deuxième infusion est plutôt pas mal du tout ! L’équilibre et l’harmonie sont là ! La troisième infusion quant à elle, bien qu’agréable, a perdu de sa superbe.

Touche finale

Sur toutes les infusions, l’after-taste est long en bouche, avec des goûts d’avoine et d’épices.

Avis sur cette infusion

On obtient ici un thé largement plus sympathique ! On note toujours ce côté fumé en arrière-bouche sur la première infusion, mais il est ici agréable et ne prend pas tout le palais. La deuxième infusion est très bonne. Ici, l’équilibre et l’harmonie sont tout à fait correctes !

Aurélie

C’est largement mieux ! L’équilibre et l’harmonie sont là, le goût est sympathique, la construction intéressante. J’aime beaucoup pour ma part cet after-taste d’avoine.

Robin

Conclusion : Avis général sur ce thé

Avis Général

Avis Général

Aurélie

Je n’ai pas du tout était convaincue par la première méthode d’infusion, pourtant classique pour un thé rouge. Il manquait alors d’harmonie, de sens… Mais la deuxième méthode me convient mieux ! Il ne tient bien sûr pas la comparaison avec certains autres thés rouges que j’ai pu gouter, mais vues les différences de prix cela s’entend aussi. C’est un thé qui est tout à fait correct pour s’initier et débuter !

Note d'Aurélie

Avis Général

Avis Général

Robin

La première méthode d’infusion n’était clairement pas adaptée : il s’agit plutôt d’un thé qui s’infuse de manière “soft”, bien qu’il s’agisse d’un thé rouge. Sur la deuxième méthode, on a quelque chose de mieux équilibré, de plus harmonieux et avec une meilleure relation nez-bouche. Nous ne sommes pas au niveau de certains autres thés rouges que l’on a pu goûter, mais on n’est pas au même prix non plus ! J’aime l’arrière-bouche d’avoine, mais je regrette les feuilles déchiquetées et ce côté fumé qui me donne le sentiment d’être là pour masquer quelque chose. Mais en bref, si vous vous lancez dans le thé en venant du café, c’est un très bon début sans trop de risque !

Note de Robin

Profil gustatif du Yunnan Imperial par La Maison du Bon Café

Note moyenne, rapport qualité / prix et note compilée

Pour savoir comment nous calculons ces indicateurs, lisez notre méthode !
  • Note moyenne 58%
  • Rapport qualité/prix 60%
Note compilée sur 5
N

Ce rapport est terminé !

C’est la fin de ce rapport de dégustation ! Nous espérons qu’il vous aura plu et vous aura permis de vous aider à vous orienter sur la voie du thé. Si vous avez vous-aussi goûté ce thé, nous serions ravis d’avoir vos impressions. Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir, soit dans les commentaires ci-dessous soit sur les réseaux sociaux !
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This