Select Page

Mengsong Raw Puerh 2016

par | Actualisé le 29 mars 2017 | Publié le 24 août 2016 | Jeunes Puerhs, Puerhs Sheng, White2Tea Club | 0 commentaires

  • 40%

Ce Puerh Sheng de Mengsong de 2016 est le thé du mois d’aout du White2Tea Club. Il a été produit dans la région de Mengsong en 2016, une vallée humide à 1000 m d’altitude. Mengsong est une vaste région du Yunnan, grande productrice de thés, notamment puerhs.

 

Mengsong

Région de Mengsong, tôt le matin

L’intérêt du White2Tea Club est de pouvoir faire des comparaisons entre deux thés. Pour cette édition d’août 2016, il s’agit donc de deux boules de 8 grammes de ce Puerh Sheng issu de jeunes théiers et d’une galette de 50 grammes du même thé, produit dans la même région, par le même producteur, selon le même procédé, mais issu de vieux arbres. Nous allons donc dans une première partie de ce rapport procéder à la dégustation des deux boules selon deux méthodes d’infusion, puis nous passerons à la dégustation d’une partie de la galette avant de l’envoyer maturer.

Tuocha du Mengsong Raw Puerh 2016

Aspect des feuilles sèches

Les tuocha sont très belles et très bien faites, l’on sent un compresse maitrisé. On ne voit aucun débris (mais attendons de voir une fois les tuocha ouvertes et la galette décompressée). L’odeur est empyreumatique, mais discrète. La galette a une plus belle odeur que les tuocha. On a également une odeur terreuse. La couleur est belle (PMS 5757      ).

Aspect des feuilles humides

La couleur des feuilles mouillées, pour les boules, est beaucoup plus vive (PMS 125      ). Nous notons la présence de tiges, sur lesquelles se trouvent les deux premières feuilles, entières, sans bourgeons. Il s’agit d’une cueillette fine. L’odeur qui s’en dégage est très agréable : marine (iodée, des moules fraiches comme on peut en déguster en bord de mer) et empyreumatique (très chaude, très feu). Concernant la galette, les feuilles sont coupées en deux et sont moins belles.

Feuilles humides

Les feuilles sont jolies, bien construites et entières. L’odeur est bonne.

Aurélie

Ces feuilles sont vraiment belles et sentent très bon, surtout une fois infusées. Les tuocha sont également très belles, on voit une belle compression bien maitrisée.

Robin

Première méthode d’infusion d’une boule : infusion courte en Gong Fu Cha, théière de Yixing

Données sur l’infusion

Cette première méthode d’infusion est une infusion courte en Gong Fu Cha, dans une théière de Yixing de 13 cl, destinée à des Puerhs. Nous y avons infusé une tuocha entière, soit 8 grammes de thé. Nous avons réalisé un rinçage de 8 secondes avec une eau à 100°C, puis 10 infusions (10s, 12s, 12s, 4s, 6s, 6s, 6s, 3s, 4s et 4s). L’eau utilisée est une eau peu calcaire, légère, fraiche et sans aucun goût.

Première méthode d'infusion : infusion en gong fu cha dans une théière de Yixing
Liqueur en Gong Fu Cha

Liqueur

Limpidité

La liqueur est très claire. Très peu de débris et de dépôt sont présents dans le filtre après avoir versé dans le pichet de service.

Odeur

L’odeur qui se dégage de la liqueur est marine (l’on a toujours ces moules fraiches de bord de mer), boisée et légèrement minérale.

Couleur

La liqueur de la première infusion est très claire, presque incolore, signe d’un rinçage trop court. Les infusions suivantes ont une belle couleur dorée (PMS 123      ).

Infusion

Texture

L’infusion est astringente, très astringente. Toutefois, plus on progresse dans les infusions en diminuant les temps, moins elle l’est. Les temps d’infusion sont donc clairement trop longs pour ce thé.

Saveur

La saveur est végétale et marine, toujours très amère. L’infusion gratte en arrière gorge.

Touche finale

La touche finale est sympathique, on a des notes terreuses et épicées (poivre et baies roses). Un léger goût fumé se fait sentir.

Avis sur cette infusion

Pas du tout convaincue par cette méthode d’infusion ou bien par ce thé… Beaucoup trop d’amertume qui a complètement saturé mes papilles. J’avais l’impression de boire du poison, ce genre de Puerhs Shu de mauvaise qualité arrosés à la pisse de chat ou à la javel. A tester infusé différemment.

Aurélie

Bon, c’est pas terrible… Clairement, nous l’avons mal infusé : le rinçage n’était pas suffisamment long au regard de la couleur de la première liqueur. Les temps d’infusions sont quant à eux beaucoup trop longs, puisque l’infusion devient meilleure avec des infusions de 3 ou 4 secondes. Mais mes papilles sont trop saturées d’amertume pour vraiment bien ressentir ce mieux. Nous testerons donc plus tard ce thé avec un rinçage plus long, des infusions plus courtes et en moindre quantité.

Robin

Deuxième méthode d’infusion d’une boule : infusion courte en Gong Fu Cha, théière très poreuse

Données sur l’infusion

Nous avons infusé cette fois-ci le thé toujours en Gong Fu Cha, mais cette fois-ci dans une théière beaucoup plus poreuse (terre à 8% de porosité) et avec une contenance supérieure (16 cl), afin que le thé soit plus aéré et la liqueur moins chargée. Le rinçage est également plus long : 20 secondes. Les infusions en revanche sont plus courtes : 3s pour les six premières, puis 4s pour les cinq suivantes et enfin une douzième infusion de 12s, pour voir. Nous avons réalisé cette deuxième méthode le lendemain.

Deuxième méthode d'infusion en Gong Fu Cha avec une théière plus poreuse
Liqueur en Gong Fu Cha avec une théière plus poreuse

Liqueur

Limpidité

La liqueur est légèrement trouble, à partir de la troisième infusion.

Odeur

L’odeur se fait plus claire : empyreumatique (cacao), minérale et surtout marine (coquilles de moules). A partir de la sixième infusion, l’on a quelques notes de framboises chaudes.

Couleur

Les liqueurs sont plus claires que lors des infusions avec la méthode précédente, ce qui est logique puisque les temps d’infusion sont plus courts. La liqueur la plus foncée (à droite sur la photo, qui correspond à la septième infusion) tire sur l’abricot (PMS 134      ).

Infusion

Texture

L’infusion est aqueuse.

Saveur

La saveur est très iodée et fumée. A partir de la cinquième infusion, l’on ressent des notes de noix fraiches (avec la lourdeur sur la langue et l’âpreté de la peau caractéristiques des noix fraiches).

Touche finale

La touche finale est marine, sableuse, terreuse. Quelques minutes après la dernière gorgée, l’on ressent des notes poivrées et de baies roses, très agréables.

Avis sur cette infusion

L’infusion est meilleure que lors de la première méthode. On a des saveurs que j’ai beaucoup de mal à identifier, agréables au début puis désagréables à partir de la quatrième infusion.

Aurélie

On a là quelque chose de beaucoup plus équilibré, de plus harmonieux et de très complexe. Toutefois, cette lourdeur sur la langue peut être dérangeante, bien qu’elle ne m’ait personnellement pas gêné outre mesure. J’apprécie particulièrement l’odeur qui se dégage de la liqueur. Mais pas un grand plaisir non plus…

Robin

Conclusion : Avis général sur ces boules de thé

Avis Général

Avis Général

Aurélie

Les trois premières infusions de la deuxième méthode ont été agréables, mais au-delà une forte amertume m’a pris la bouche et je n’ai alors plus pris aucun plaisir. Ce n’est pas pour moi un bon thé, mais peut-être est-il trop jeune ? Par contre les feuilles sont belles et ont une belle odeur. Mais le goût n’a pas suivi…

Note d'Aurélie

Avis Général

Avis Général

Robin

Très clairement, il convient de procéder à un rinçage un peu plus long que d’ordinaire avec des Puerhs et à des infusions vraiment très courtes, sans quoi nous ressentons dès la première infusion une forte amertume et une forte âpreté. Infusé plus rapidement, il en ressort un thé globalement équilibré et complexe avec une très bonne odeur. Mais ce n’est pas un thé doux, il a une forte attaque et une forte lourdeur sur la langue. Les tuochas sont très belles et les feuilles une fois infusées sentent vraiment très bon. L’on remarque une belle cueillette. A mon avis, cette amertume tient au fait que ce Puerh du Mengsong est trop jeune et issu d’arbres également trop jeunes. Pour moi, un thé moyen sur lequel je ne reviendrai pas dans l’immédiat.

Note de Robin

Infusion de la galette : infusion courte en Gong Fu Cha, théière de Yixing

Données sur l’infusion

Nous avons infusé cette fois-ci le thé toujours en Gong Fu Cha, dans une théière de Yixing de 13 cl. L rinçage est de 10 secondes puisque les feuilles ont été séparées au couteau à Puerh. Nous avons réalisé 7 infusions successives : 3s, 5s, 5s, 7s, 7s, 10s et 15s. Nous avons réalisé cette dégustation 3 jours après la précédente.

Infusion en Gong Fu Cha dans une théière de Yixing
Liqueurs de la galette pour les infusions 1, 3 et 5

Liqueur

Limpidité

La liqueur est légèrement trouble, à partir de la troisième infusion.

Odeur

L’odeur se fait plus claire : empyreumatique (cacao) et marine (coquilles de moules, huîtres).

Couleur

Les liqueurs sont plus claires que pour les boules, ce qui est souvent le cas pour les vieux arbres. La couleur est jaune-orangé (PMS 1215      ).

Infusion

Texture

L’infusion est aqueuse. Moyennement astringente, mais beaucoup moins que les boules.

Saveur

La saveur est iodée et fumée.  L’on a des notes d’agrumes (pamplemousse rose) et de terre. A partir de la sixième infusion, l’on ressent des notes de cacao.

Touche finale

La touche finale est terreuse et l’on ressent du pamplemousse. Quelques minutes après la dernière gorgée, l’on ressent des notes poivrées et de baies roses, très agréables.

La galette part au stockage pour quelques années

Avis sur cette infusion

L’infusion est meilleure pour cette galette, sans pour autant la trouver forcément bonne. J’ai pu discerner de l’empyreumatique, des agrumes et du marin.

Aurélie

Nous avons là quelque chose de bien meilleur ! C’est plus doux, mieux équilibré, moins astringent. Mais toujours un peu jeune à mon goût.

Robin

Conclusion : Avis général sur cette galette

Avis Général

Avis Général

Aurélie

Ce n’est pas un thé que je retentrai avant quelques années, le temps qu’il puisse mâturer car je pense qu’il est trop jeune.

Note d'Aurélie

Avis Général

Avis Général

Robin

La galette est meilleure que les boules : on a un thé mieux équilibré, plus doux et moins astringent. Il manque toutefois de coffre à mon gout pour un Puerh et est trop jeune. J’y reviendrai dans quelques années après qu’il ait pu maturer, mais clairement pas dans l’immédiat. Il est intéressant de voir la différence entre des feuilles issues de jeunes arbres et des feuilles issues d’arbres âgés : il s’agit de la même production et du même producteur et l’on voit bien que nous avons là deux thés très différents. L’odeur des feuilles sèches est très au-dessus. En revanche, les feuilles de la galette sont beaucoup moins belles et moins bien construites, ce qui est dommage.

Note de Robin

N

Ce rapport est terminé !

C’est la fin de ce rapport de dégustation ! Nous espérons qu’il vous aura plu et vous aura permis de vous aider à vous orienter sur la voie du thé. Si vous avez vous-aussi goûté ce thé, nous serions ravis d’avoir vos impressions. Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir, soit dans les commentaires ci-dessous soit sur les réseaux sociaux !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This