Select Page

Tea Battle : Lincang green tea VS Lincang fresh puer

par | Actualisé le 21 août 2017 | Publié le 12 juillet 2017 | Jeunes Puerhs, Puerhs Sheng, Thés Verts, Thés-Xpériences, White2Tea Club | 0 commentaires

Tea Battle : Lincang green tea VS Lincang fresh puer

Dans le colis du White2Tea Club du mois de mai 2017, nous avons découvert deux thés. Ces deux thés proviennent du même producteur et sont issus des mêmes arbres. Mais là où cela devient intéressant, c’est que ces deux thés ont été produits selon deux méthodes différents, ce qui donne d’un côté un thé vert, de l’autre un jeune puerh sheng. C’est très bien, car cela va nous permettre de mener une petite expérience pour nous faire avancer, en comprenant mieux l’effet que va avoir le mode de production sur le goût d’un thé.

 

Partants pour mener cette expérience avec nous ?

Les deux modes de production

Lincang Green Tea

Après la récolte, les feuilles ont été chauffées à une forte température, aplaties puis passées dans une machine dont le rôle est de booster les arômes tout en les séchant par extraction d’humidité.

Lincang Fresh Puer

Après la récolte, les feuilles ont flétries, partiellement cuites au wok à faible température, roulées et enfin séchées au soleil.

Les feuilles

Lincang Green Tea

Lincang Fresh Puer

Lincang green tea, feuilles sèches
Lincang green tea, feuilles humides
Lincang fresh puer, feuilles sèches
Lincang fresh puer, feuilles humides

Les feuilles sont entières et particulièrement longues, de l’ordre de 5 cm. Sèches, elles ont une couleur foncée qui présente quelques reflets verts (PMS 5535      ), alors qu’elles sont d’un vert beaucoup plus vif une fois humides (PMS 104      ). Elles dégagent, aussi bien sèches qu’humides, une agréable odeur iodée à laquelle se mêlent des notes de torréfactions et de fruits à coque grillés, légèrement acidulée, très fraiche. C’est une odeur particulièrement gourmande.

Les feuilles sont torsadées et moins longues que la version verte (environ 3-4 cm), mais sont également entières. Sèches, elles sont de couleur marron foncé avec quelques touches plus claires (PMS 405      ), tandis qu’elles sont vert olive une fois humides (PMS 3985      ). Elles dégagent, aussi bien sèches qu’humides, une odeur fraiche et acidulée, proche de celle de l’olive verte. L’on y décèle également quelques notes fruitées. La dominance est végétale.

Liqueurs et infusions

Lincang Green Tea

Lincang Fresh Puer

Nous avons infusé 7 grammes de ce thé dans un gaiwan en porcelaine de 90 ml avec une eau de source chauffée à 80°C. Nous avons réalisé trois infusions successives (1 minute, 1 minute 30 et 1 minute 50).

Lincang green tea, liqueur

Nous avons infusé 7 grammes de ce thé dans un gaiwan en porcelaine de 90 ml avec une eau de source chauffée à 100°C. Nous avons réalisé cinq infusions successives (20 secondes, 30 secondes, 30 secondes, 50 secondes et une minute).

Lincang fresh puer, liqueur

La liqueur est profonde et de couleur dorée pâle (PMS 115      ). L’odeur est très gourmande, avec quelques notes iodées. On sent beaucoup de fruits à coque grillés, en raison de la légère torréfaction.

En bouche, l’on a une très légère et bonne amertume, qui rehausse ce côté gourmand. L’iode est également bien présente et s’équilibre très bien avec les notes de têtes. L’ensemble est harmonieux et particulièrement long en bouche. Il évolue bien au fil des infusions.

La liqueur est profonde et de couleur doré-orangé (PMS 122      ). L’odeur est très végétale, légèrement amère, avec des notes poivrées.

En bouche, l’on a une très légère et bonne amertume, qui rehausse ce côté végétal. On sent très clairement, comme au nez, de l’olive verte. Si la première infusion manque de corps, ce n’est plus le cas à partir de la deuxième. On a alors un thé puissant et équilibré, présentant un retour du doux sympathique et une grande longueur en bouche, très poivré.

Conclusion

Chacun de ces thés possède bien les caractéristiques liées à sa famille. Ainsi, la version verte est gourmande et iodée tandis que la version puerh est végétale et poivrée. C’est assez dingue de voir à quel point la méthode de production joue un rôle dans la construction finale du thé. C’est quelque chose que l’on sait ou dont on se doute, mais ici cela devient flagrant !

Ainsi, l’on voit très bien les signes d’oxydation sur les feuilles de la version puerh alors que l’on voit tout aussi clairement, sur les feuilles de la version verte, que justement cette oxydation a été stoppée. L’effet sur l’odeur des feuilles et sur le goût est très net : la version puerh est amère, végétale et poivrée tandis que la version verte est peu amère, gourmande et iodée. Nous ne saurions pas qu’il s’agit du même thé, nous aurions du mal à nous en rendre compte.

Ce test nous a permis d’expérimenter “dans notre chaire” les effets du mode de production d’un thé !

N

Cet article est terminé !

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir, soit dans les commentaires ci-dessous soit sur les réseaux sociaux ! Si vous avez des questions et avez besoin de conseils, n’hésitez pas non plus par les mêmes biais !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest

Share This