Les Thés Blancs

Les Thés Blancs en Bref

Le thé blanc est léger et parfumé, légèrement végétal, et est très rafraîchissant et peu tannique. Il ne développe pas d’amertume, contrairement au thé vert. Après la cueillette, les feuilles sont légèrement flétries puis sèchent à l’air libre. A l’inverse de certaines autres des familles de thés, elles ne sont donc ni oxydées ni roulées, ce qui fait qu’elles préservent au maximum leurs composants de base que sont les minéraux, les polyphénols et la théine. Le thé blanc est donc riche en théine, et bu le soir il peut entrainer une nuit de la même couleur que lui.

Voir tous les rapports de dégustation →

Le thé blanc (en chinois 白茶 pinyin : báichá, en japonais 白茶 Shiracha) est un thé légèrement oxydé, environ 12 %, selon la méthode traditionnelle. Avant le thé vert (qui est lui aussi peu transformé), c’est le thé qui connaît la transformation la plus faible par rapport à la feuille fraîche du théier. Ses crus traditionnels sont rares et souvent coûteux, en particulier le Bai Hao Yin Zhen 白毫银针 composé exclusivement de bourgeons. Son nom lui vient de la couleur blanc argenté qu’ont ses feuilles et qui vient des sortes de plumes blanches qui les couvrent.

De jeunes feuilles sont cueillies avec les bourgeons, puis séchées au soleil et enfin à l’ombre (ou encore torréfiées par vapeur). La différence avec le thé vert consiste en l’absence de flétrissage, de torréfaction et de roulage. Les feuilles de thé blanc conservent donc beaucoup de propriétés des feuilles fraîches du thé. Elles ont également une densité très faible, par rapport à des feuilles roulées — ou, à l’extrême, à du thé compressé.

Contrairement aux idées reçues, le thé blanc est très légèrement oxydé, du fait de l’absence d’un processus de cuisson quelconque qui dégraderait l’enzyme responsable de cette oxydation. Comme ce thé est très peu manipulé (pas de roulage), cette oxydation a lieu seulement en surface. Par ailleurs, comme le thé blanc n’a subi aucun traitement qui entraîne l’oxydation ou la fermentation, il est aussi riche en théine. De ce fait, sa consommation devrait être évitée en après-midi ou en soirée. Après infusion, le thé blanc présente une liqueur jaune pâle et cristalline. Ce thé propose également un gout délicat, tendre et rafraichissant.

La province chinoise du Fujian est l’une des plus connues en matière de thé blanc et la région de Da Hao produit les 95 % des variétés de ce thé non oxydé. Depuis plus de 200 ans, les buissons où fleurissent les bourgeons utilisés pour l’élaboration du thé blanc continuent encore à offrir de nouvelles pousses.

Fujian

Da Hao

Méthodes d’infusion généralement conseillées

Dans les deux cas, préférez une théière en verre ou en porcelaine afin de préserver les arômes délicats de ces thés. Une théière en terre, notamment poreuse, est à déconseiller car elle absorberait les parfums.

Infusion douce

Parfums légers et délicats, 3 à 4 infusions possibles.

Degrés

grammes / 100 ml

minutes

Infusion classique

Parfums plus soutenus, poivrés ou citronnés, 2 à 3 infusions possibles.

Degrés

grammes / 100 ml

minutes

Les derniers rapports de dégustation

Ye Sheng Bai Ya, récolte inconnue

Ce Ye Sheng Bai Ya est un thé blanc composé exclusivement de bourgeons, duveteux sur la langue, épicé et musqué, qui manque cependant un peu de corps.

lire plus

Bai Mu Dan 2015

Dégustation d’un thé blanc très simple, simplement cueilli et séché, parfait en thé blanc de tous les jours, à l’infusion onctueuse et légèrement sucrée.

lire plus

Yin Zhen Jinggu 2015

Dégustation du Yin Zhen Jinggu 2015, un thé blanc onctueux en infusion douce et plus tannique en infusion classique, aux belles saveurs animales, épicées et boisées.

lire plus
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et téléchargements gratuits !

Vous êtes correctement inscrit ! Vous allez recevoir un mail pour valider votre inscription. Si vous ne recevez rien, vérifiez vos spams.

Pin It on Pinterest